Alain Bornarel recommande l’utilisation de la ventilation double flux en lieu et place de la ventilation hygroréglable qui porterait, selon lui, atteinte à la qualité de l’air intérieur, voire à la santé des occupants.

Dans cet article, intitulé: « L’efficacité de la RT 2012 mise en doute », Monsieur Alain Bornarel, le vice-président de l’Iceb (L’Institut pour la Conception Ecoresponsable du Bâti) explique sa vision de la RT 2012 et nous donne un aperçu de son approche de la ventilation double flux et de la qualité de l’air :

« La RT est en deçà des objectifs« , martèle Alain Bornarel, vice-président de l’Iceb. « Nous le constatons sur le tertiaire où nous avons maintenant des retours d’expérience qui ont plus d’un an : on est à 30 ou 40 % de gains réels alors que 50 % étaient attendus. Et pour les logements nous commençons à avoir les premiers retours et on est à côté de la plaque !« .

[…]

Pour le vice-président de l’Institut pour la conception écoresponsable du bâti, les solutions techniques employées dateraient déjà de cinq ou six ans. « A ce rythme-là, on y arrivera pas !« , déclare-t-il encore. Les résultats seraient mêmes en dessous des résultats obtenus dans des constructions BBC 2005. D’après Alain Bornarel, « il y a des interventions de lobbies de tout poil. Mais les économies concédées aujourd’hui, nous les paierons cher demain. Il y a une vision à très court terme »

[…]

Utiliser l’ITE et les VMC double flux
D’après le vice-président de l’Iceb, les autorités devraient être plus exigeantes sur l’enveloppe des bâtiments neufs afin d’éviter d’avoir à les réhabiliter dans une vingtaine d’années. « Nous sommes les seuls en Europe à faire de l’isolation par l’intérieur, avec ces aberrations que sont les rupteurs de ponts thermiques. L’isolation thermique par l’extérieur permet d’avoir des épaisseurs correctes et d’obtenir de l’inertie utile en été. Il reste juste à résoudre le problème de durabilité des peaux extérieures pour les isolants« .

Alain Bornarel recommande par ailleurs l’utilisation de la ventilation double flux en lieu et place de la ventilation hygroréglable qui porterait, selon lui, atteinte à la qualité de l’air intérieur, voire à la santé des occupants. Pour la conception bioclimatique, il estime qu’il est nécessaire de garder en tête la problématique du confort d’été et de sortir de la solution « volets roulants en PVC » qui coupent les circulations d’air lorsque les fenêtres sont ouvertes. « Il existe de nombreuses techniques simples. Et pas juste pour le résidentiel. Dans le tertiaire, il est possible de faire des immeubles non climatisés confortables, sur la moitié nord du territoire français. Mais là encore c’est un coup de pouce donné à la climatisation…« , conclut le responsable de l’Iceb.

Mais qu’en penseront les professionnels concernés ?

L’avis de MyDATEC:

Depuis longtemps, les équipes fondatrices de MyDATEC expliquent leur point de vue sur la ventilation double flux et la qualité de l’air:

Si on veux faire des économies d’énergie à tout prix : le plus rentable c’est de ne pas ventiler! En effet, on aura beau avoir le meilleur rendement du monde, recycler le maximum d’énergie sur l’air extrait via une VMC double flux (Le concept de VMC double flux thermodynamique est le plus performant à jour), si on ne ventile pas on ne perd pas d’énergie  Ça reste la solution la plus efficace c’est un fait!

De notre avis, c’est à peu près ce que fait une VMC hygroréglable (en comparaison avec les débits réglementaires imposés en auto-réglables ou ventilation double flux – voir article suivant)

Si on veux d’abord avoir une bonne qualité d’air intérieur, il n’y a pas d’autre moyen que de ventiler! Et si on ventile, il n’y a pas de secret: il faut faire du recyclage d’énergie sur l’air extrait, et donc s’équiper d’une VMC double flux thermodynamique 100% sur air extrait.

Le concept même de MyDATEC est née de ce postulat….il y a plus de 30 ans de ça….

Cet extrait est tiré de l’article publié sur BATIACTU, des propos recueillis par Grégoire Noble (14/03/2013).